Un diagnostic pour mieux connaître les enjeux de Laval-Ouest dans le cadre d’une démarche de RUI

Laval-Ouest se caractérise par la présence d’un secteur plus vulnérable et relativement enclavé, bien que les données statistiques disponibles pour l’ensemble du territoire le démontrent difficilement étant donné qu’une partie de la population de l’ensemble Laval-Ouest est plutôt aisée. Le secteur ciblé englobe une portion de Laval-Ouest et de Fabreville-Ouest, dont certains milieux riverains ont été inondés au printemps dernier. Depuis quelques années, des acteurs communautaires et municipaux et de la santé et des services sociaux y observent des problèmes de défavorisation matérielle et sociale. Des difficultés d’accès aux services de santé, d’éducation et d’employabilité ont été soulevées par les citoyens et les intervenants. L’aménagement du territoire présente également des déficiences importantes (absences de trottoirs sur certaines rues principales et secondaires, manque de liens entre les pôles communautaires et récréatifs, etc.). De plus, des familles et des personnes démunies qui y demeurent ont des besoins d’accompagnement et de soutien et l’offre de services et d’activités actuelle est parfois inadéquate ou incomplète.

Des partenaires locaux ont souhaité évaluer la pertinence de réaliser une démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) à Laval-Ouest, avec dans un premier temps l’élaboration d’un portrait-diagnostic du territoire jugé problématique. Pour ce faire, la Ville de Laval a reçu le soutien du Fonds d’initiative et de rayonnement de la Métropole. La concertation locale Forme ta vie, représentée par le fiduciaire Les Clubs 4-H du Québec inc., coordonne la démarche de Laval-Ouest. Convercité est heureuse d’accompagner Forme ta vie pour la production d’un portrait du territoire comme elle l’a entrepris dans diverses démarches de RUI, avec Opération Galt dans Ville-Émard/Côte-St-Paul (2003-2004), la RUI Airlie-Bayne à LaSalle (2009-2010) et la RUI du Vieux-Gatineau (2013-2015).

 

Le projet de revitalisation urbaine intégrée est un catalyseur de participation du milieu à la prise de décision visant à améliorer les conditions de vie, la qualité du cadre de vie, le sort des citoyens, et ce, de manière pérenne. Il permet d’agir sur les environnements physique, social, politique et économique favoriser l’équité, l’amélioration de la qualité du milieu de vie, la viabilité des projets et le développement durable. En adoptant une approche concertée des parties prenantes, la démarche de revitalisation urbaine intégrée permet de concentrer, de coordonner et d’adapter l’action des pouvoirs publics, communautaires et privés en faveur du développement des communautés et ce, en agissant dans plusieurs domaines (aménagement du territoire, politiques publiques, etc.), sur différentes problématiques (sécurité alimentaire, logement, etc.), ou par le biais d’un accompagnement particulier de différentes populations (enfants, familles, personnes immigrantes,  aînés, etc.). En effet, elle consiste en un outil pratique et productif dans des milieux déjà dynamiques, organisés et aux prises avec des caractéristiques de défavorisation. Les actions mises de l’avant sont le résultat d’un travail de partenariat, de participation citoyenne et de mobilisation de l’ensemble des acteurs du milieu.

 

On recense près d’une vingtaine de démarches de RUI en cours au Québec, dont plusieurs à Montréal, d’autres à Longueuil, Gatineau, Drummondville, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke, etc.  Quand à Laval, trois démarches de RUI sont actuellement en cours ailleurs qu’à Laval-Ouest, tandis qu’un autre portrait-diagnostic est aussi en voie de réalisation pour un secteur du quartier Saint-François.

 

Le portrait-diagnostic du territoire à l’étude pour Laval-Ouest comportera une analyse urbaine, une analyse sociodémographique et une analyse sociocommunautaire. Des rencontres avec des parties prenantes ainsi qu’avec les citoyens du secteur sont aussi prévues cet automne afin de bien comprendre et expliquer les forces, faiblesses, contraintes et opportunités du secteur ainsi que le climat social en présence (qualité des relations entre les personnes et avec les différentes instances, perceptions des citoyens à l’égard de leur milieu, etc.).