Des citoyens de la ville de Lorraine réfléchissent à l’implantation d’une résidence privée pour aînés

Fondée en 1960, la Ville de Lorraine est une municipalité d’environ 9 500 résidents, située au nord de la rivière des Mille Îles. Le sentiment de fierté et d’appartenance des citoyens à l’égard de leur ville est grand.  Cependant, pour les aînés qui souhaiteraient demeurer à Lorraine après avoir vendu leur résidence familiale à un âge plus avancé, il n’existe actuellement aucune résidence alternative en matière d’hébergement avec services sur le territoire de Lorraine.

First Capital Realty inc., propriétaire du centre commercial Place Lorraine ainsi que le Groupe Maurice, spécialisé dans la construction et la gestion de résidences pour aînés (RPA), ont soumis à la Ville de Lorraine un projet résidentiel de cinq étages avec mezzanine, de logements pour aînés autonomes et semi-autonomes. Le projet soumis comprenait également une reconfiguration du centre commercial actuel. Devant l’ampleur du projet, la Ville a décidé de consulter sa population afin de connaître son opinion, ses craintes et ses attentes.

Qu’est-ce qu’une RPA?

Une résidence privée pour aînés (RPA) est un type d’établissement qui correspond à la définition de l’article 346.0.1 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux : « Aux fins de la présente loi, est une résidence privée pour aînés tout ou partie d’un immeuble d’habitation collective occupé ou destiné à être occupé principalement par des personnes âgées de 65 ans et plus et où sont offerts par l’exploitant de la résidence, outre la location de chambres ou de logements, différents services compris dans au moins deux des catégories de services suivantes, définies par règlement : services de repas, services d’assistance personnelle, soins infirmiers, services d’aide domestique, services de sécurité ou services de loisirs. Le coût de ces services peut être inclus dans le loyer ou être payé suivant un autre mode ».

Le nom « résidence privée pour aînés » est une appellation contrôlée et ne peut être employé que si l’exploitant est titulaire d’une attestation ou d’un certificat de conformité. Ce modèle de résidence se distingue notamment des ressources de types familiales et des ressources intermédiaires, car les résidents sont recrutés directement par le propriétaire de l’immeuble (plutôt que d’être référés par un établissement de santé), signent un bail et paient un loyer. Le montant du loyer est par ailleurs déterminé par le propriétaire. L’exploitant de la RPA est un entrepreneur indépendant. Contrairement au marché des immeubles à condominiums, les promoteurs des projets de RPA sont en général les exploitants des immeubles, donc les locateurs des unités et les gestionnaires.

Accompagnement de la municipalité pour l’encadrement d’un comité de travail

À l’automne 2016, un peu plus de 225 personnes ont assisté à une séance d’information publique portant sur le projet de RPA. Une deuxième séance d’information, organisée en collaboration avec le club local d’aînés, a permis aux participants majoritairement âgés de 65 ans et plus, de s’exprimer, de poser leurs questions et de faire connaître leurs besoins et leurs attentes.

Afin de recueillir l’opinion d’une grande proportion de Lorrains à l’égard de ce projet, la Ville a réalisé deux sondages dont les résultats ainsi que l’ensemble de la documentation sont disponibles sur son site Internet.

Ces exercices de consultation ont permis aux dirigeants municipaux de constater que le projet présenté ne faisait pas l’unanimité, principalement en raison de sa volumétrie. De plus, les attentes semblaient différer selon l’âge des répondants. Le conseil municipal a donc décidé de ne pas aller de l’avant avec ce projet, mais s’est engagé à poursuivre les discussions afin de réfléchir à un projet concerté de résidence pour aînés. Un appel à tous a été lancé, et un comité de travail constitué de 10 citoyens ayant manifesté leur intérêt par une lettre de motivation a été formé. La sélection des membres du comité a été faite de manière à ce que tous les groupes d’âge et tous les points de vue soient représentés.

L’équipe de Convercité a élaboré un plan de travail en collaboration avec des représentants de la Ville, puis a animé et encadré les discussions du comité de citoyens. Elle est demeurée neutre par rapport aux sujets abordés tout au long du processus et son mandat s’est conclu par la production et la présentation d’un rapport des travaux du comité.

Le comité a accepté d’entreprendre une démarche visant tout d’abord à bien comprendre l’ensemble de la situation sur différents plans. Par exemple, le comité a dû comprendre les contraintes légales, celles du site et de la municipalité, améliorer sa connaissance des différents types de logements pour aînés incluant les RPA, développer sa connaissance de l’offre, de la demande et de l’ensemble du marché. Une autre étape a été de réfléchir sur les possibilités du site et d’un projet de RPA. Une analyse de l’information, une visite guidée du site et l’ensemble des réflexions en cours de démarche ont finalement permis au comité de préciser les paramètres d’un projet de RPA sur le site de Place Lorraine et d’identifier un scénario préférentiel.

À la fin de la démarche, le comité de citoyens a formulé un ensemble de critères et de balises relativement à une éventuelle RPA sur le site de Place Lorraine en termes de principes de développement, d’implantation et d’aménagement du site, de hauteur, d’architecture et de services offerts. Des esquisses préliminaires de l’emplacement et de la volumétrie d’un éventuel projet de RPA ont même été réalisées.

Les prochaines étapes 

Les travaux du comité de citoyens seront présentés à court terme aux comités famille et aînés ainsi qu’au Comité consultatif d’urbanisme.

Des échanges sont également prévus avec le propriétaire du site pour l’informer des résultats de la démarche et pour évaluer les pistes de travail afin de réaliser un projet viable et surtout, un projet correspondant aux attentes de la population locale.

Quant aux citoyens, bien informés de la démarche entreprise par l’administration municipale, ils attendent avec impatience les résultats de la réflexion du comité de travail sur le projet de résidence pour aînés.